vendredi 17 juin 2011

Encore et encore, grave accident sur la RCEA, vite la quatre voies....

image archive 2009
Grave accident sur la RCEA à hauteur de Thiel-sur-Acolin Un grave accident de la route s'est produit ce vendredi dernier autour de 12h30.

Non monsieur le Président de la république, ce n'est pas la vitesse, ni l'alcool, avec  ou sans radar (tirelire), l'accident aurait eu lieu. mais si l'argent arrivait plus vite, les travaux pour les quatre voies avanceraient plus vite et cet accident n'aurait certainement pas eu lieu.... Combien faudra t'il encore de morts pour faire avancer les travaux.

Pour ceux qui ne connaissent pas la RCEA, c'est 200 km entre Montluçon et Mâcon. Sur cette route avec des portions ou pour ne pas se toucher (vu la largeur et le mauvais état de la route), il faut prier, c'est une lutte continuelle avec les camions qui se conduisent comme des seigneurs de la route. Je me souviens, un chauffeur routier m'avait rétorqué avec "fiereté", c'est la loi du plus gros et du plus fort et c'est nous !

Sur cette route située dans l'Allier, la mortalité est cinq fois plus élevée qu'ailleurs en France et même le dimanche et les jours de très grands départs, alors que les camions français sont au parking, l'état laisse le droit aux camions étrangers de circuler (et on nous barbe d'alcool, de vitesse... et les intérêts économiques qui eux priment on en parle pas.

 Depuis le début de l'année, 23 personnes sont mortes sur le tronçon qui passe par l'Allier et la Saône-et-Loire.



Intervention Accident 2 VL RCEA - Pompiers... par spmoulins


"Roulette russe avec les automobilistes"

Cette portion de 250 km est particulièrement touchée par cette mortalité. "Ce tronçon joue à la roulette russe avec les automobilistes", écrit le quotidien local La Montagne qui dresse une carte des accidents mortels. Ceux qui habitent à proximité la surnomment "la route de la mort".

Sur le bord de la route, les silhouettes noires qui marquent les lieux d'accidents mortels se succèdent régulièrement, pratiquement tous les kilomètres. Le nombre de morts est cinq fois plus important que la moyenne nationale et il a augmenté de 130% en un an, selon La Montagne .

La route "est monotone"

La raison de cette surmortalité : un tronçon d'une centaine de kilomètres à seulement deux voies, sans glissière de sécurité centrale . Plus de 10.000 véhicules s'y croisent chaque jour, dont la moitié de camions, souvent sans respecter les distances de sécurité. La route "est monotone, il n'y a pas d'intersection. Il y a des grandes lignes droites. Quand on dépasse, la visibilité est mauvaise", explique Alain, un riverain de la RCEA.

"A chaque fois on s'attend à des scénarios catastrophes"

Résultat, des accidents frontaux extrêmement violents et le plus souvent mortels. "Quand on arrive, c'est un amas de tôle. Le conducteur et le passager sont sous l'essieu avant du camion... C'est des situations que l'on voit rarement sur l'autoroute. A chaque fois on s'attend à des scénarios catastrophes", raconte un pompier qui intervient régulièrement sur la RCEA.

Une grave collision s'est produite sur cet axe, impliquant 4 véhicules et faisant 7 blessés. Un véhicule circulant dans le sens Mâcon/Moulins s'est déporté sur la gauche, heurtant de plein fouet une autre voiture qui circulait en sens inverse. La conductrice, âgée de 28 ans et originaire du département de Côte d'Or (21) se serait assoupie.
 Légèrement blessée, elle a été transportée au centre hospitalier de Moulins, ainsi que son passager, un homme de 25 ans, plus grièvement blessé. Le conducteur du véhicule qui arrivait en sens inverse, un homme d'une cinquantaine d'années originaire de la Haute-Vienne a été héliporté au centre hospitalier de Lyon et son passager, légèrement blessé a été évacué sur Digoin.

Deux autres véhicules sont ensuite venus s'ajouter à l'accident. Le premier, conduit par une sexagénaire qui transportait son époux, a percuté la première voiture accidentée dans le sens Moulins/Mâcon. La conductrice et son passager sont indemnes. Le second, arrivant dans l'autre sens, aurait percuté l'automobile à l'origine de l'accident. Sa conductrice, une femme d'une trentaine d'années, a été héliportée au centre hospitalier de Saint-Étienne.
L'accident a nécessité l'intervention de la communauté de brigades de Neuilly-le-Réal Chevagnes, de la brigade motorisée d'Yzeure et de deux officiers de permanence, ainsi que des sapeurs-pompiers de Moulins, Dompierre-sur-Besbre, Para-le-Monial, Neuilly-le-Réal, Bessay et les Samus du 03 et du 71.

 Les premiers dépistages d'alcoolémie et de stupéfiants réalisés sur place se sont avérés négatifs. Une déviation par la RD 779 a été mise en place durant la durée de l'intervention. Le trafic routier a été fortement perturbé sur cette portion jusqu'en milieu d'après-midi.
Enregistrer un commentaire